10/8 Oulan-Bator, ambassade de Chine, visa 2e essai

C’est vendredi, et après ce périple du désert, je n’ai plus trop envie de rester trop longtemps à Oulan-Bator. C’est vrai que d’autres road trips sont possibles dans le Nord, mais j’ai maintenant envie de changer de crèmerie et d’aller en Chine. Reste juste à obtenir le visa …

J’ai déjà fait une première tentative il y a 10 jours, où j’étais venu dès 6h du matin, et çà n’avait servi à rien. Je crains de devoir recommencer le système de listes d’attente, mais çà c’est après l’ouverture de 9h.

Comme je sais qu’il y aura du monde, je viens tranquillement vers 8h00, quand même avant l’ouverture, pour prendre des renseignements sur la situation avant l’ouverture de 9h. En plus d’une centaine de mongols, il y a à nouveau quelques occidentaux, français, allemands, et une australienne d’une soixantaine d’années. Les allemands m’expliquent que cette fois-ci il n’y apparemment plus de liste, et que les 80 tickets seront distribués à raison de 70 pour les mongols et 10 pour les touristes. Coup de chance ils ne sont que 8, je me place en 9e position.

L’australienne est une très jolie femme, malgré sa soixantaine, je pensais d’abord qu’elle était anglaise, à cause de son adorable accent British. Elle adore la chine et y a été plusieurs fois. Elle retourne y rejoindre son mari et parle du pays avec passion. Elle ne croit pas trop à cette file séparée d’occidentaux et décide d’aller tout à la fin de la file mongole.. Avec les allemands, nous palabrons et spéculons sur nos chances d’entrer, et chacun y va de ses anecdotes sur les tentatives d’obtenir ce visa. Je regrette finalement de ne pas l’avoir fait à Paris (mais j’habite loin et j’avais dejà le visa russe à faire) ou à Moscou (mais c’était la coupe du monde et on changeait de ville tous les 3 jours. Ici au moins je n’ai que 800m à faire depuis l’hôtel, et je n’ai rien d’autre à faire.

Il est vrai aussi que les blogs de l’an dernier et des mois passés semblaient plus optimistes que ce qu’on voit ici. C’est vrai aussi qu’on est en août et qu’il y a tous les étudiants qui renouvellent leurs visas annuels chinois.

Soudain, un préposé chinois sort et confirme ce qui a été dit. De notre côté nous ne sommes que 9 occidentaux, d’autres sont plus loin, insouciants, je dis aux allemands de me garder la place et vais chercher l’australienne, pour quelle puisse rentrer en 10e.

On rentre enfin, ouf. On arrive dans une salle du genre bureau de poste d’autrefois. Il y a 3 guichets, dont 2 pour les mongols, et un pour nous. La préposée chinoise, la quarantaine, n’a pas l’air commode. Elle nous ordonne de remplir les formulaires et de les joindre à nos dossiers. Des étudiants mongols sont là pour nous aider en cas de besoin. Mon dossier est prêt, déjà rempli en France à partir des explication d’internet, et j’ai les documents demandés. Je remplis le formulaire et me mets dans la file, une fois encore.

La préposée a l’air stressée, tendue, elle doit avoir des soucis, peut-être des chefs tatillons? Elle regarde mon dossier en détail d’un air soupçonneux et me demande en anglais avec un fort accent qu’est ce que j’ai fait de mon passeport précédent? Je dis qu’il n’est plus valide, et que j’ai l’autre avec moi. J’ai effectivement gardé l’ancien en souvenir, et donc la bureaucratie chinoise est au courant qu’il n’a été ni rendu ni détruit!!! Elle me dit d’autres choses que je ne capte pas. L’australienne est dans le même cas.

On doit donc revoir notre copie et remplir une déclaration sur l’honneur attestant que nous n’utiliserons pas nos passeports périmés …. Elle nous donne le modèle à recopier, Il faut même le n° de l’ancien passeport, coup de chance je l’ai encore dans mon drive, mais c’est facultatif, car d’autres n’ont plus leur numéro.

Je refais la queue une 2e fois. Il est pratiquement 11h et l’ambassade ferme à midi. La chinoise regarde à nouveau et commence à m’engueuler parce qu’elle m’avait dit que je devais aussi mettre les noms et coordonnées de ma femme et des mes enfants. Je réponds qu’ils ne sont pas du voyage, mais elle ne veut rien savoir. Pas le choix, j’obéis, et ma famille est déjà fichée en Chine sans y être jamais venue!!

Je refais la queue une 3e fois, la nana me dit, ah mais il manque la photocopie de votre visa mongol. C’est vrai que dans la procédure chinoise à Paris, çà n’est pas demandé, forcément… Mais on ne peut pas photocopier ici. Il faut sortir de l’ambassade et aller dans un magasin faire la photocopie. Je sors avec un jeune Lyonnais d’une vingtaine d’année en cours de tour du monde On nous remet des contremarques qui nous permettront de rentrer à nouveau et allons faire les photocopies.

Avec le Lyonnais, on avait déjà discuté avant, et parle de l’Amérique du Sud et des risques d’agression. J’ai eu de mon côté quelques soucis à Salvador de Bahia quand on a essayé de me voler mon téléphone, mais j’ai eu de la chance, le gars n’était pas trop méchant ni violent. Le Lyonnais me dit que lui, en revanche, s’est fait agresser une fois avec un revolver, en Colombie, et une autre fois avec un couteau au Costa-Rica. Je lui demande à quelle heure çà s’est passé, il me répond que c’étaient les 2 fois en sortant de boite, vers 2h du matin. çà me confirme que les agressions sont plutôt favorisées lorsqu’on est éméché et seul, et que j’ai bien fait de me méfier pendant mon périple seul en Russie et quand je me baladais à Oulan-Bator, ville où il faut rester un minimum vigilant.

De retour à l’ambassade, je refais la queue une 4e fois au guichet. Cette fois c’est bon, la femme me demande quand je veux récupérer mon passeport, j’ai le choix entre 2 jours (prix express) ou 4 jours (prix normal). Je demande 4 jours. , je peux donc récupérer mon passeport le 14. Elle me remet un papier avec lequel je dois aller payer mon visa à une banque voisine, et quand je reviendrai chercher mon passeport dans 4 jours, il me faudra un justificatif de paiement de la banque.

Soulagé, je remercie la préposée. Elle a l’air surprise et me marmonne quelque chose du genre « mouais » avec un sourire forcé et surpris, mais quand même un peu reconnaissant.

Il est midi passé, je fais mes adieux à l’australienne et au Lyonnais. Je retourne en ville pour déjeuner, j’ai devant moi quelques jours à passer ici, pour me reposer et visiter, sans grand enthousiasme car j’ai déjà pas mal marché en ville avant le désert (en fait juste un jour, le 1er aout). Après déjeuner, je retourne à l’hôtel Bluesky retrouver Greg et Cécile.  

_________________________________________________________________________

PS. Rappel des documents nécessaires au visa:
  • Le formulaire téléchargé et déjà rempli déjà en France
    • =>Attention, dans le formulaire, j’ai dû rajouter tous les membres de ma famille, bien que je voyage seul. Les voilà déjà fichés en Chine.
  • La copie de passeport,
  • photo de moins de 6 mois
  • Les fausses réservations d’avion (récupérées gratuitement dans une agence AIR MARKET en ville. J’ai annoncé des vols Oulan-Bator – Pékin – Xining et retour Pékin – Paris en sachant que je ne prendrai aucun de ces vols.
  • La réservation du 1er hôtel, à Pékin sur booking.  J’avais fait d’autres réservations annulables sur booking, mais çà s’avèrera inutile.
  • justificatif de revenus… Là j’ai fait  une copie d’écran de mon compte bancaire…
  • => Attention il faut aussi une copie du visa mongol. Il faut le savoit car ce n’est pas demandé en France.

Et … les déboires d’autres français

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s